Blog

Blog

Blog de Clotilde ROLLAND, Naturopathe-Iridologue.

News du bien-être au naturel, coups de coeur et articles ayant traits à la naturopathie, mais plus généralement au bien-être, à la santé, aux émotions, à la recherche ou encore à la planète...

L'idée est de publier des articles selon l'envie sur des sujets d'actualité, ou des plantes pouvant aider l'humain avec respect et bienveillance. Vous y trouverez aussi des conseils d'hygiène de vie, un peu de philosophie, mes billets d'humeur et mes coups de coeur ! 



Bonne lecture !

afficher :  plein / résumé

L'obligation vaccinale

Publié le 5 mars 2018 à 6:50

Dans le lien ci-dessous, vous trouverez une video de Serge Rader, pharmacien, qui prend la parole sur l'obligation vaccinale des nourrissons.

Il risque gros ce pharmacien à lancer l'alerte et prendre la parole. On ne peut que saluer son courage. Merci Serge Rader !

Je ne suis pas foncièrement opposée aux vaccins personnellement. Il y en a des indispensables en effet comme le DT-Polio.

Je regrette juste que :

l'état impose ces 11 vaccins sur des nourrissons qui sont par nature fragiles, leur système immunitaire n'étant pas encore mature, c'est forme de prise en otage de nos libertés fondamentales et de refuser de reconnaître à nous parents, notre pleine capacité de décision concernant la santé de nos enfants. D'autant plus que les médecins doivent normalement avant une vaccination procéder à un bilan de santé complet de l'enfant et fournir par écrit une information concernant le ou les vaccins et leurs effets secondaires. Beaucoup de médecins ne s'y risquent pas.

que les vaccins soient cultivés sur des souches animales ou des cellules humaines (oui ! On peut le lire sur les notices des vaccins ! ) : le principal problème étant qu'aucun fabricant ne peut garantir l'asepsie des cellules animales servant à la culture vaccinale.. ;

que les vaccins contiennent de l'hydroxyde ou phosphate d'aluminium qui migrera vers le cerveau (altère les fonctions cognitives) et freine l'absorption de fer - à titre d'exemple, une personne qui aura reçu le vaccin contre l'hépatite B, avec les rappels, se retrouve avec une concentration d'aluminium 20 à 40 fois la dose limite de l'eau potable (limite de 100 microgrammes d'aluminium par litre. Or, une personne vaccinée contre l'hépatite B en reçoit 1250 microgrammes par injection... Cherchez l'erreur...) ;

que les vaccins peuvent contenir des traces de formaldéhyde (formol) classé en juin 2004 cancérigène par le Centre International de Recherche Contre le Cancer ;

que les vaccins peuvent contenir des du phosphate de calcium qui à haute dose peut engendre des réactions sévères d'auto-immunité et du squalène qui augmente le stress oxydatif.

Je passe sur les autres agents de conservation, stabilisation, désinfectants, et solvants...

En soi, le principe du vaccin est bon. Il freine l'avancée de maladies et de pics épidémiques. Il ne les éradique pas toutefois. Quelque soit le vaccin, il ne protège pas à 100 % de la maladie. Il permet juste au corps de mieux reconnaître l'agent pathogène s'il se présente et donc de réagir plus vite.

Il est par contre regrettable qu'avec nos moyens technologiques actuels, on ne fasse pas l'effort de proposer un produit plus "propre" à la population. Les partisans des vaccins actuels diront que les effets secondaires sont très faibles et les risques graves minimes. Certes. Mais quand "ça tombe "sur votre enfant ? Des statistiques seront toujours des chiffres... derrière il y a de vraies personnes et de vraies familles.


Je vous proposerai dans quelques jours des idées pour aider le corps à se nettoyer des vaccins... En attendant bonne lecture et bon visionnage !


https://www.youtube.com/watch?v=d23sxJfPoGE&feature=youtu.be" target="_blank">https/www.youtube.com/watch?v=d23sxJfPoGE&feature=youtu.be

10 conseils pour se preserver des ondes des telephones portables

Publié le 16 février 2018 à 7:00

Pour vous aidez à vous préserver des téléphones portables actuellement sur le marché et émettant des ondes nocives, je vous livre à présent 10 conseils :


1 - limiter son temps d'utilisation des téléphones

2 - préférer les sms aux appels

3 - ne pas dormir près d'un téléphone, à tout le moins, le mettre en mode hors-ligne ou avion

3 - choisir un téléphone un faible rayonnement, le DAS Débit d'Absorption Spécifique (et donc pas un de ceux de la liste d'hier) ; les fabricants sont tenus de l'indiquer sur la notice et les spécificités.

4 - Quand vous téléphonez, utiliser un kit mains libres ou le haut parleur plutôt que de coller le téléphone à l'oreille et donc contre votre cerveau

5 - En attendant que la communication soit établie, c'est-à-dire pendant la phase de numérotation, garder votre téléphone à distance de votre tête

6 - Ne conservez pas votre téléphone sur vous. Et si vous n'avez pas le choix, évitez dans une poche interne près du cœur et près des organes génitaux... Poser le sur un meuble par exemple, à l'écart de votre eau de boisson et de la nourriture, à l'écart aussi des animaux et des plantes.

7 - Eviter d'utiliser votre téléphone dans un espace métallique, comme une voiture... Car ce sont de vraies cages de Faraday et donc le téléphone doit émettre avec plus de puissance pour capter une antenne-relais.

8 - Eviter aussi pour la même raison que le 7 d'utiliser votre téléphone dans les endroits où le réseau est faible

8 - Vous pouvez vous protéger en installant un dispositif de protection EMF au dos de votre téléphone. Ou pour d'autres énergies, en portant sur vous une Orgonite (alliage de résine, métal et quartz).

9 - Buvez une eau de qualité (eau de source ou eau dynamisée ou eau osmosée) pour garder vos cellules dans un liquide interstitiel propre au niveau moléculaire et manger beaucoup de légumes et de fruits pour combler les carences. Les ondes des téléphones portables modifiant ces paramètres.


L'Elixir du Suedois

Publié le 13 février 2018 à 6:40



Je vous partage cet excellent dossier de mon-herboristerie.com, bien instruit, sur l’Élixir du Suédois. J'en prends régulièrement et il me fait le plus grand bien. :):P

Pour ceux qui ne connaissent pas, l'élixir du Suédois est un macérat de plantes utilisé depuis le Moyen-Age mais la recette (qui a connu quelques variantes au cours des siècles) remonterait jusqu'à l'Egypte Ancienne.

Ses propriétés sont tonifiantes, dépuratives et digestives. En effet les plantes utilisées dans la composition sont soient laxatives, soit hépatiques et toniques. L'élixir facilite donc l'élimination des toxines de l'organisme, ce qui rend de l'énergie.

Il est utilisé pour son action digestive bien sûr, mais aussi pour améliorer la circulation sanguine, pour combattre la fatigue chronique, qu'elle soit d'ordre général, ou intellectuelle ou sexuelle..

On le prend généralement par voir interne, à raison d'un bouchon (ou 3 cuillères à café;) 2 à 3 fois par jour en cas de besoin rapide, ou 1 fois par jour en entretien. Dilué dans de l'eau car l'élixir du Suédois est très amer.

Vous trouverez ce macérat en préparation toute faite en magasin bio ou chez certains labos, sinon l'article donne aussi une recette à faire soi-même ! :P (recette que je n'ai pas testée, mais si quelqu'un veut essayer et nous en faire part sur ma page pro !)

il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une bonne dégustation de votre Élixir !

https://www.mon-herboristerie.com/blog/elixir-du-suedois-panacee/


Plus d’informations sur l’elixir du suedois:

Vous pouvez trouver plus d’informations sur l’élixir du Suédois dans cette numérisation du livre de Maria Treben (La Santé à la Pharmacie du Bon Dieu):

https://fr.scribd.com/doc/17224383/Maria-Treben-La-Sante-a-La-Pharmacie-Du-Bon-Dieu

Allez directement à la page 59 de son livre.


Les omegas-3, protecteurs du coeur

Publié le 5 février 2018 à 4:50



Les omégas-3 diminuent les risques d'infarctus et protègent votre cœur mais aussi votre cerveau. En effet manger du poisson plus de 2 fois par semaine diminue de 32 % les risques d'infarctus !

En effet, les oméga-3 sont bénéfiques pour les artères, ils contribuent à régulariser le rythme cardiaque, réduisent l’inflammation dans les vaisseaux sanguins et diminuent la viscosité du sang.

Ils agissent aussi sur les risques de dépression et d'anxiété.

Une étude de 2005 a mis en évidence que les omégas-3 agissent aussi sur le taux de cholestérol. Ils sont deux fois plus efficaces que les statines prescrites pour contrôle le taux de mauvais cholestérol (et qui sont sujettes à de nombreuses controverses actuellement du fait de leurs dangereux effets secondaires : diabète, atteinte rénale, atteinte hépatique, obésité...).


On trouve naturellement les omégas-3 dans notre alimentation, à savoir :

- les poissons gras (maquereau, sardine, hareng à privilégier car ils contiennent moins de métaux lourds contrairement à la truite et le saumon qui sont de gros poissons et par leur alimentation carnivore s'empoisonnent davantage) ;

- les amandes, pistaches, noisettes (mais pas salées !) ;

- l'huile de colza, l'huile de noix, l'huile de lin (bio bien sûr !).


Bien sûr une complémentation sous forme de capsules huileuses est toujours possible et dans certains cas, recommandé par votre thérapeute.



Sources : Dr Catherine Solano et Dr Philippe Presles, « Prévenir – Alzheimer, cancers, infarctus et vivre en forme plus longtemps », Editions Robert Laffont.

http://www.e-sante.fr/omega-3-maladies-cardiovasculaires-preuve-par-3/actualite/1180



Les méridiens, canaux d'énergie vitale

Publié le 2 février 2018 à 11:20

Connaissez-vous les méridiens ?

Ce sont des canaux d'énergie vitale (le Chi ou Qi) parcourant toute la surface de notre corps. il y en a 71, chacun associé à son propre organe du corps.

En médecine orientale (en Chine, en Inde, au Tibet et au Japon), on considère que si un de ces canaux (ou fleuves ou nadis) est bloqué, le Qi est bloqué et l'énergie vitale ne peut pas circuler correctement. C'est le début d'une maladie qui redescendra ensuite dans notre corps physique.

Les réflexologues, les masseurs bien-être et les acupuncteurs travaillent à débloquer les méridiens. En acupuncture, les aiguilles sont placées sur des points centraux des méridiens (un peu comme des échangeurs sur une autoroute) pour calmer ou dynamiser le point selon les besoins. au Japon ces points centraux sont appelés des tsubos.

A noter, sur les 7 chakras du corps correspondent 7 tsubos, nos 7 glandes, les 7 couleurs de l'arc en ciel et les 7 notes de la gamme... Mais ceci sera l'objet d'un autre article. :-)


pour plus d'infos, un article bien fait de Thérapeutes Magazine :

https://therapeutesmagazine.com/meridien/?utm_source=wysija&utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter+hebdo

La bette carde

Publié le 26 janvier 2018 à 6:00


Voici la présentation d'un légume bien sympathique et peu connu alors qu'il possède des propriétés alimentaires (et donc thérapeutiques ;) ) tout à fait intéressantes :

La bette à carde 

On peut consommer les tiges et les grandes feuilles de la bette à carde. Crue en salade ou cuite en soupe par exemple. Son goût rappelle celui de l'épinard, en moins fort.

Des études ont montré que la bette à carde a taux élevés d'anti-oxydants, flavonoïdes et acides phénoliques. Ce qui en fait un aliment de la lutte anti-cancer, des maladies cardio-vasculaires et du diabète.

Les grandes tiges sont également très riches en minéraux (fer, magnésium, cuivre et manganèse surtout) et de vitamines (A et K surtout). Du fait de la présence de la vitamine K, attention pour les personnes sous anti-coagulants de consommer qu'en toute petite quantité ce légume.

Par ailleurs la bette à cardes contient naturellement des oxalates, ce sont des composés participants à la formation des calculs rénaux (pierres dans les reins). A éviter donc si vous êtes sujet aux lithiases urinaires.

La bette à carde est consommée depuis l'Antiquité. Elle a un ancêtre commun avec la betterave, mais contrairement à cette dernière introduite que tardivement dans notre alimentation, l'humain a toujours consommé de la bette à carde. Son nom vient du latin carduus, "chardon". En effet on désignait de la même façon au XIIIe siècle le chardon et la bette car on peut consommer également les grandes tiges du chardon (sans les piquants bien sûr et dont la saveur rappelle le concombre !).

Sur ce, bonne cuisine et bon appétit !

Les 7 clefs pour bien manger !

Publié le 25 janvier 2018 à 16:50


  1. Diversifier ! il faut varier les aliments au maximum pour profiter de toutes leurs qualités nutritionnelles et pour garder plaisir et appétit ! L’appauvrissement c’est aussi dans la tête.
  2. Mastiquer ! un aliment bien mastiqué, c’est toute sa saveur qui se répand en bouche pour un plaisir aussi aromatique que nutritionnel ! et surtout c’est 50 % de la digestion de faite grâce aux enzymes digestives contenues dans la salive !
  3. De la qualité ! C’est évident, aimez votre corps et donnez-lui une alimentation faite de produits frais et propres.
  4. Prendre son temps ! La sensation de satiété arrivé 20 min après le début du repas. Prendre son temps évite de se goinfrer et de manger plus que de raison ! Et donc, cela aide à contrôler son poids !
  5. Boire au bon moment ! Surtout entre et avant les repas, pour ne pas noyer les enzymes digestifs sous un afflux de liquide et souffrir de ballonnements durant la digestion
  6. Eviter de se prendre la tête ! Se nourrir, ça doit être facile ! Le plus simple est souvent très bon. Quelques épices, quelques aromates, on laisse mijoter et le tour est joué ! Si vous n’êtes pas du genre à suivre une recette et bien n’en suivez pas ! Mais si vous adorez préparer vos petits plats à l’avance, continuez ! Surtout suivez votre intuition, votre corps saura vous dire ce qui est le mieux pour lui.
  7. Consommer local ou mieux bio ! Les aliments n’auront pas voyagé sur de grandes distances et auront passé moins de temps en frigo. On privilégie aussi le travail des personnes vivant près de chez soi.

la Slow Life

Publié le 24 janvier 2018 à 8:00

Connaissez-vous la slow life ? C'est l'art de prendre son temps pour retrouver la paix intérieure. Nos voisins d'Europe du Nord qui ont tout compris le cultive déjà.

Voici les 5 préceptes à mettre en oeuvre pour se retrouver et ralentir le rythme :

1) Je me nourris en conscience : on prend le temps de savourer et de bien manger. On privilégie le bio et le local. On mange dans le calme, sans se laisser distraire. On porte son attention sur la nourriture, on laisse ses papilles se laisser imprégner de saveurs et son nez des bonnes odeurs. On vit le fait de se nourrir comme un jeu rafraîchissant et bénéfique !

2) Je me soigne au naturel ! Les plantes ont des vertus thérapeutiques importantes et multiples. Plutôt que de se précipiter sur des médicaments chimiques qui attaquent votre organisme. Phytothérapie, aromathérapie (huiles essentielles), gemmothérapie (bourgeons et jeunes pousses), élixirs floraux. On pense aussi aux autres techniques naturelles : les bains, le magnétisme, la réflexologie, les exercices de respiration...

3) Je me reconnecte avec la nature : on sort dehors, on s'aère ! On regarde le ciel, les oiseaux, les arbres... L'essence même de la vie qui nous entoure et on prend conscience de sa place en tant qu'être humain sur notre belle planète.

4) Je pratique une activité physique : le sport c'est la santé ! Ca décrasse le corps, ça vide la tête et ça maintient muscles et articulations en état. Le mouvement c'est la vie ! Donc on bouge, on marche, on respire !

5) Je pense à moi ! Bah oui car à force de penser aux autres, au travail, à la maison, on s'oublie. Mais pour arriver à être sur tous les fronts, il faut déjà être soi-même en forme. N'oubliez pas que si vous ne pensez pas à vous, personne n'y pensera pour vous !

Prendre du temps pour soi est IN-DIS-PEN-SA-BLE !

Je ne vous présente pas ces préceptes comme des résolutions pour 2018, même si bien sûr vous pouvez en faire vos bonnes résolutions, mais comme un vrai changement à mettre en place dans votre vie sur le long terme. C'est un art de vivre et d'être tout simplement. ��

Alcool et paracetamol ne font pas bon menage !

Publié le 24 janvier 2018 à 6:30


En effet c'est un cocktail parfois utilisé pour la gueule de bois mais qui peut-être très dangereux !

Le paracétamol, consommé excessivement, a tendance à renforcer la toxicité hépatique.

Ce médicament est assimilé et métabolisé par le foie grâce au cytochrome CYP2E1, qui est le même canal que celui qui traite l’alcool. Ce canal rend la molécule de paracétamol inactive en utilisant le glutathion, un puissant antioxydant produit par l’organisme.

Ingérer de grandes quantités de paracétamol un lendemain de veille peut donc s’avérer très dangereux car lorsque les réserves de glutathion s’épuisent, le paracétamol crée d’importantes lésions au foie et sur les membranes de ses cellules, qui se nécrosent.

L’activité du foie devient trop importante et l’organe n’arrive plus à assumer ses fonctions métaboliques.

La personne qui consomme donc excessivement du paracétamol sur la journée risque une intoxication médicamenteuse et de développer une insuffisance hépatique aiguë, qui provoque une mort certaine, à moins d’une rapide greffe de foie.

Chaque boîte de paracétamol contient une dose létale, suffisante pour provoquer cette intoxication médicamenteuse. Sur Internet, nombreux sont les sites de santé à recommander le paracétamol à forte dose contre la gueule de bois. Le danger est réel à partir de 4 grammes de paracétamol par jour.

---

Pour bien profiter des fêtes en toute tranquillité, mieux vaut savoir raison garder sur les boisons alcoolisées...

De grands verres d'eau pour s'hydrater et drainer ;

et le desmodium pour aider son foie à travailler !!!

L'aromatherapie, les huiles essentielles...

Publié le 23 janvier 2018 à 19:20

On en parle beaucoup, mais qu'est-ce que c'est vraiment ?

L’aromathérapie est l’utilisation des huiles essentielles dans un but préventif, curatif ou de mieux-être. Elle a une visée thérapeutique lorsqu’elle a pour objectif de traiter un symptôme précis, qu’il soit d’ordre physique ou psycho-émotionnel.

En olfaction, c'est à dire par inhalation ou diffusion atmosphérique, elle a aussi un effet calmant et régénérant. Elle permet de créer une ambiance et un espace de bien-être.

L’étymologie d'aromathérapie vient du latin, « aroma » signifie « arôme, aromate » et du grec « therapeia » signifie « soin, cure ». Il s'agit donc du soin par les composés aromatiques.

L'huile essentielle est issue d’une plante aromatique par un procédé de distillation à la vapeur d’eau. Le processus de distillation s’effectue dans un alambic. Les végétaux sont disposés sur un plateau « percé » situé au-dessus d’une eau chauffée et portée à ébullition. Ainsi, le végétal libère ses essences aromatiques qui sont récoltées dans une cuve (le décanteur).

Pour les agrumes, la peau étant trop épaisse, c'est plutôt l'expression à froid qui est utilisée pour récupérer l'huile essentielle. Vous savez cette odeur un peu grasse qui tient sur les mains après avoir épluché une orange... On l'appelle une essence et non une huile essentielle !

Il est important de préciser que les essences d’agrumes sont photo-sensibilisantes et peuvent provoquer des réactions cutanées. Nous vous recommandons d’éviter toute exposition au soleil après une application cutanée.

Plusieurs parties de la plante peuvent être distillées : le bois, la feuille, la branche, la racine, la tige, l’écorce, le zeste, la fleur….

Les bienfaits de l’huile essentielle et de l’essence sont fonction de sa composition chimique. Or celle-ci dépend des conditions de production et de récolte : la nature du sol, l’altitude, le climat (niveau d’ensoleillement, quantité de pluie, température), la distillation. C'est pourquoi le prix d'une huile essentielle peut varier selon l'année de sa récolte, si cette dernière a été abondante ou non. De la même façon, une plante que l'on peut récolter abondamment comme la lavande ne coûte presque rien en huile essentielle, alors qu'une plante plus rare ou moins généreuse en composés aromatiques (il en faut plus de kilos !) sera plus chère d'achat, comme l'hélichryse italienne.

Il est important de privilégier des huiles essentielles de qualité.

Elles doivent être conditionnées en flacon en verre brun car les huiles essentielles s'oxydent à la lumière, de préférence bio, même si toutes les cultures ne sont pas produites en bio. La composition biochimique (le chémotype) de l'huile doit être indiquée sur le flacon. En effet une même plante peut donner des molécules différentes aux propriétés différentes ! Exemple le thym vulgaire qui peut être soit à thymol, soit à thujanol, soit à linalol.

Doit être mentionné aussi son origine géographique, son nom courant et son nom botanique en latin. La partie de la plante qui a été utilisée doit aussi être indiquée (feuille, fleur...).

Et les hydrolats, qu'est-ce ?

L’hydrolat ou eau florale est l’eau de distillation de l’huile essentielle. Elle en contient les quelques molécules hydrosolubles. C'est à dire ce qui reste dans l'alambic une fois qu'on a récupéré l'huile essentielle.

L’eau florale dispose ainsi d’une tolérance excellente pour les enfants et les femmes enceintes, tout en apportant des bienfaits thérapeutiques. Attention l’hydrolat doit être conservé à l’abri de la lumière et ne doit pas subir de changement de température. il est plus fragile qu'une huile essentielle.

En aromathérapie, il est important de respecter les précautions d'emploi. Surtout auprès des enfants et des femmes enceintes. une huile essentielle n'est pas inoffensive. c'est sa puissance qui en fait sa force thérapeutique mais aussi son danger.

Je vous conseille vivement de vous faire aider par un thérapeute : naturopathe, aromathérapeute, pharmacien ou herboriste.

Profitez bien de leurs pouvoirs et bienvenue dans un monde merveilleux de senteurs ! :-)


Rss_feed